Coordination Sociale des Marolles de Bruxelles

Gardiens de la paix – asbl Bravvo

Coordination :
Rue de la Caserne 37 – Bruxelles 1000
Tél.: 02/279 65 70-  Fax: 02/279 65 79

Courriel: gardiensdelapaix.bravvo@brucity.be

Site internet: www.bravvo.be

Activités

Les gardiens de la paix assurent une présence rassurante auprès de la population et constituent ainsi un relais efficace entre la population et les autorités communales.

Le travail de ces intervenants réunis au sein de l’axe Prévention par la présence de l’asbl Bravvo comporte plusieurs points communs :

  • La surveillance fonctionnelle

Ces intervenants assurent d’abord une présence sur le terrain qui doit permettre l’amélioration de la sécurité et de la qualité de la vie. Ils circulent ainsi au sein des quartiers et assurent une prévention rassurante pour la population. Ils ne peuvent cependant accomplir aucun acte relevant du maintien de l’ordre public et n’ont aucun pouvoir de verbalisation. La présence de notre personnel soulage les services de police, sans s’y substituer, par une présence efficace mais plus discrète.

  • Le contrôle

Ces agents effectuent une approche spécifique des facteurs environnementaux dans les quartiers (propreté, problèmes d’éclairage, dépôts clandestins, dégradation du mobilier urbain, fonctionnement de l’infrastructure publique, tapages, etc…) et veillent à tout élément susceptible de dégrader l’environnement. Ils assurent le contrôle de la réglementation communale en vigueur. Ils éliminent également préventivement, si possible, toutes situations, nuisances ou désagréments rencontrés susceptibles de mettre en danger la population.

  • Le signalement

S’il n’est pas possible de supprimer le désagrément, l’agent prend note du dysfonctionnement et averti les services compétents (communication quotidienne des relevés et observations).

  •  L’assistance

Les agents sont d’abord là pour prévenir et gérer les conflits éventuels. Ils doivent pouvoir discerner le moment où une aide extérieure (force de police, secours) est nécessaire pour gérer une situation (présence d’individus mal intentionnés ou de risques d’incartade, etc.). En premier lieu, leurs principales « armes » sont le dialogue, la persuasion voire la médiation, le cas échéant faire appel aux services de secours, etc.

  • La convivialité – le contact

La dimension sociale de cet axe est fondamentale. Les agents participent ainsi au bon accueil des usagers des diverses manifestations, du parc ou simplement de l’espace public et exercent leur activité en vue d’améliorer du lien social. En outre, ils sont à l’écoute et au service de la population et transmettent les demandes par voie de rapport aux autorités concernées. Ils fournissent également des informations d’ordre général ou plus spécifiques telles que des informations historiques et environnementales. Par leurs contacts, ils s’efforcent de favoriser la cohabitation.

  • La professionnalisation et l’équipement

Les postes de cet axe s’inscrivent principalement dans des programmes spécifiques d’emploi du Fédéral (Activa, Rosetta) et de la Région ( ACS ). Afin de pérenniser ces fonctions et en garantir la réussite, une attention particulière est portée à la formation de ces agents (sans abris, surveillant habilité…) et la professionnalisation du dispositif. Par ailleurs, la centralisation de ces fonctions au sein de Bravvo permet d’éviter la multiplication des uniformes. L’équipement est ainsi harmonisé, en tenant compte des législations en vigueur, et favorise leur identification. Le rassemblement de tous ces agents sous une seule coordination est un fait unique à Bruxelles.

Les sites couverts Les différents contingents permettent de couvrir en priorité les sites suivants :

  • Les aires de jeux et les parcs
  • Les manifestations socio-culturelles
  • La présence dans les quartiers, en particulier les sites de logements sociaux, les noyaux commerciaux
  • L’aire du port de Bruxelles

Le travail se fait en partenariat avec les sociétés de logements sociaux et les noyaux commerciaux.

Après plusieurs reports, concertations politiques et analyses juridiques, impliquant notamment le Forum Belge pour la Prévention de la Sécurité Urbaine, la conférence des Bourgmestres ou le cabinet du Ministre Président de la Région, la loi du 15 mai 2007 relative à la création de la fonction de gardien de la paix est d’application depuis le 9 janvier 2009.

L’objet de cette loi est de réunir, sous une même appellation avec les missions et uniformes identiques, certains types d’agents de prévention présents dans les rues de nos villes et communes (stewards, agents de prévention et de sécurité – APS, gardiens de parc).

Toutefois, la Ville de Bruxelles n’a pas attendu la loi du 15 mai 2007 pour s’engager dans cette démarche d’unification. En effet, depuis 2004, avec la création de l’asbl Bravvo, la Ville a encouragé le regroupement des agents de prévention sous une même enseigne et leur intégration dans un corps professionnel unique, soumis aux mêmes conditions de recrutement et de travail.

Mais qu’entend-on exactement par « gardiens de la paix » ?

Cette notion de « gardiens de la paix » est définie par la loi comme étant des agents communaux ayant pour missions d’accroître le sentiment de sécurité des citoyens et de prévenir les nuisances publiques et la criminalité.

Ces missions s’effectueront par le biais des activités suivantes :

  • La sensibilisation du public à la sécurité et à la prévention de la criminalité ;
  • L’information des citoyens en vue de garantir le sentiment de sécurité ainsi que l’information et le signalement aux services compétents des problèmes de sécurité, d’environnement et de voirie ;
  • L’information des automobilistes au sujet du caractère gênant ou dangereux du stationnement fautif et la sensibilisation de ceux-ci au respect du règlement général de police relatif à la circulation routière sur le chemin de l’école et pour assurer la sécurité de la circulation de personnes handicapées ou âgées ;
  • L’exercice d’une surveillance de personnes en vue d’assurer la sécurité lors d’événements organisés par les autorités communales ou par des instances où elles sont représentées.

Ces missions s’exercent sur la voie publique et les lieux publics de la Ville. De manière globale, les missions resteront identiques aux missions de prévention actuelles.

Notons également que, les gardiens de la paix bruxellois n’useront pas du pouvoir de verbalisation et ne disposeront pas de compétences policières, leur travail complétant celui de la police locale. En effet, la collaboration entre prévention et répression a été établie sans aucune ambiguïté par le Collège de la Ville de Bruxelles : la Police locale exerce le volet répressif et Bravvo assume une partie importante du volet préventif. Dans ce contexte, aucun agent de prévention Bravvo n’est habilité à constater des infractions au règlement général de police, cette dernière conservant l’exclusivité de cette prérogative de puissance publique. Ainsi, les limites de ce nouveau métier sont précisées, différenciant et articulant précisément cette fonction par rapport aux fonctions policières et de gardiennage privé.

Vous pouvez consulter ici la brochure de l’asbl Bravvo relative aux services disponibles sur le quartier des Marolles. Pour les autres quartiers, vous pouvez surfer sur le site www.bravvo.be.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *