Coordination Sociale des Marolles de Bruxelles

Asbl Bravvo – Bruxelles avance brussel vooruit vzw


Rue de la Caserne 37 – 1000 Bruxelles
Téléphone: 02/279 65 00
Fax: 02/279 65 09

Email: infoprevention@brucity.be ou  infopreventie@brucity.be
Site web: www.bravvo.be

Du lundi au vendredi de 9h à 17h

Activités

Structure crée en janvier 2004 pour répondre à la volonté du collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Bruxelles de rassembler l’ensemble des projets de prévention subsidiés par le Contrat de Sécurité et de Prévention et la Politique des Grandes Villes. Subsidiée par la région de Bruxelles Capitale et l’Etat fédéral, BRAVVO entend mener une action intégrée et globale combinant des actions de prévention sociale et des projets de prévention situationnelle qui permettent de renforcer des services existants ou de développer des actions nouvelles de prévention. Bravvo vise par ses actions l’amélioration de la sécurité urbaine et la lutte contre l’exclusion sociale, mais aussi la revalorisation de la vie urbaine.

Les services regroupés au sein de l’asbl:

  • Prévention sociale et citoyenne : centres de jeunes, travailleurs de rue, dispositif Accrochage jeunes, animateurs de plaine, gestion des infrastructures et Centre de Bilan.
  • Prévention par les mesures et les peines alternatives: SEMJA (service d’encadrement des mesures judiciaires alternatives).
  • Prévention des conflits : médiation locale, médiation sociale, médiation scolaire, service d’aide juridique.
  • Prévention par la qualité de vie: Contrat logement, Coup d’pousse, groupe logement, médiation locative.
  • Prévention présence dans les quartiers : gardiens de parc, stewards, agents de prévention et de sécurité, Télépolice, techno-prévention.
  • EPN-BRAVVO: un espace public numérique convivial qui facilite l’apprentissage de l’informatique et de l’internet.

Vous pouvez consulter ici la brochure de l’asbl Bravvo relative aux services disponibles sur le quartier des Marolles. Pour les autres quartiers, vous pouvez surfer sur le site www.bravvo.be.

EPN-BRAVVO

L’EPN-BRAVVO propose aux adhérents (carte de membre annuelle de 2euros) des heures en accès libre et une multitude d’activités d’initiation (PC, internet, logiciels bureautiques, applications les plus courantes de l’internet, etc.).

Ouvert du lundi au jeudi de 9h à 13h et de 14h à 17h, le vendredi de 9h à 13h et de 14h à 15h (fermé les jours fériés, entre Noël et Nouvel An, et du 15 juillet au 15 aout).

Un espace public numérique, c’est quoi?

Un espace public numérique est un lieu à vocation non commerciale qui propose aux citoyens l’accès à un ordinateur et à une connexion internet. Il développe un projet d’encadrement et de formation pour encourager la maîtrise des technologies de l’information et de la communication (TIC).

Destiné généralement à l’accompagnement de tous les publics aux usages numériques, un EPN élabore des activités d’initiation ou de perfectionnement variées, pas le biais d’ateliers collectifs mais également d’encadrements individuels et de plages réservées à la libre consultation.

L’EPN-BRAVVO

Conçu comme un outil de développement des connaissances et de ‘autonomie, l’EPN-BRAVVO met à disposition du public 8 PC connectés à internet. A cela s’ajoutent un PC destiné à l’accueil/formation en réseau, du matériel de projection, des lecteurs de cartes d’identité et une imprimante.

Notre partenaire

L’Atelier Tic Tanneurs (ATT) oeuvre dans le domaine informatique avec des activités socio-économiques qui ont comme thème la lutte contre la Fracture Numérique.

Cette asbl s’occupe de la gestion au quotidien de l’EPN-BRAVVO, dispense des formations et veille à la maintenance de notre parc informatique.

Inscriptions et tarifs

L’EPN-BRAVVO est réservé aux adhérents en ordre de cotisation. Les inscriptions se font sur place pendant les heures d’accès libre. La carte de membre annuelle de 2 euros permet d’accéder gratuitement à toutes les formations d’initiation et aux heures d’accès libre. L’inscription des mineurs doit se faire obligatoirement en présence d’un responsable légal. Il est également possible d’imprimer un document (coût par impression noir/blanc de 0.10 euro/copie).

Des heures d’accès libre sont proposées chaque semaine. Un animateur est présent et peut accompagner l’usager dans ses recherches.

Initiation

  • comment choisir son ordinateur?
  • clavier et souris
  • premiers pas dans l’informatique
  • internet
  • mails: création et utilisation d’une boîte mail
  • communication: utilisation de Skype, Facebook, MSN
  • savoir utiliser l’administration électronique (tax on web, pc banking)
  • sécurité: antivirus, sécuriser son ordinateur et ses périphériques
  • Microsoft Word via le CV
  • Microsoft Excel: mise en forme
  • introduction aux logiciels libres sur demande

Formations qualifiantes

Il est possible de suivre une formation qualifiante de 4 modules avec certificat à la clé et agréée par Bruxelles Formation.

Pour connaître les critères d’admission, contacter l’EPN-BRAVVO au 02/279 65 85.

Les horaires de formation sont consultables sur le site web: www.bravvo.be ou à disposition sur place.

Horaires

Du lundi au jeudi de 9h à 13h et de 14h à 17h
Vendredi de 9h à 13h et de 14h à 15h.
L’EPN-BRAVVO est fermé les jours fériés, entre Noël et Nouvel An et du 15 juillet au 15 août.


Info:

EPN-BRAVVO
Rue de la Caserne 37 – 1000 Bruxelles
Tél.: 02/279 65 85
email: epn-bravvo@bravvo.org – www.bravvo.be

 

10 reflexions sur “Asbl Bravvo – Bruxelles avance brussel vooruit vzw

  1. CSM Auteur de l'article

    Bonjour,

    Actuellement, la Ville de Bruxelles n’utilise effectivement plus le système Télépolice, l’ancien système étant obsolète, il a été décidé de le supprimer parce qu’il présentait plus d’inconvénients que d’avantage. En effet, certaines personnes se croyaient connectées, mais ne l’était pas réellement parce que le matériel était défectueux.
    De plus, cela engendrait de très nombreux appels intempestifs et la police était souvent appelée pour rien, ce qui la détournait de ses missions vers les autres citoyens.

    Par ailleurs, il existe une polémique sur ce système, dans la mesure où la loi précise qu’il ne peut y avoir de connexion directe avec la police.
    S’équiper de Télépolice a été le choix de certaines zones Bruxelloises, ce n’est pas le cas de la zone de Bruxelles Capitale-Ixelles.

    Si vous désirez vous équiper d’un système similaire, vous pouvez optez pour une connexion à une société privée de sécurité. Le résultat est quasiment identique, sauf que vous transitez par la société qui vérifie s’il s’agit d’un appel réel ou d’une erreur et redirige l’appel vers le dispatching de la zone.
    Vous pouvez d’ailleurs bénéficiez d’une déduction fiscale pour la sécurisation de vos locaux professionnels. Attention, nous n’avons aucune certitude sur la pérennisation de cette déduction en 2015.

    Si vous souhaitez recevoir des conseils gratuits pour sécuriser votre commerce, vous pouvez faire appel au conseiller en prévention vol de la commune ou de la zone.
    Commune: 02 279 65 13
    Zone: 02 279 85 10

    Bien cordialement,

    Sara VISEE
    Chargée de projet « Technoprévention »
    Asbl Bravvo Vzw – http://www.bravvo.be

  2. Enelina

    Bonjour, Après discutions avec un policier de mon cartier il à été fait mention du système Télépolice Vision ce policier explique venir d’une autre zone de police bruxelloise ou ce dispositif est utilisé et apporte une vrais réponse au problème de sécurité. Dans mes recherches je trouve que seul Bruxelles n’offre pas cela visiblement à la lecture de votre site ? Pourquoi somme nous toujours les derniers dans tous ? Si les autres commune on ce type de dispositif c’est que l’efficacité et la demande est bien la personnellement je serais demandeuse pour mon commerce. Bien à vous

  3. clara

    Bonjour,
    L’asbl Bravvo n’est pas l’asbl la plus compétente en matière de recherche de logements. Je vous invite à consulter la rubrique « logements » dans l’annuaire des services. Aussi, je vous conseille de prendre contact avec un service social (de la société de logement, du CPAS, de la Ville…) pour vous aider dans vos démarches.
    Bien à vous,

  4. Al.

    j’ai un dossier de logements sociale depuis 2005 pour un studio j’ai neuf points et j’ai un priavis de trois mois qui a été accepté par le logements sociale et on réfuse toujoure de me donner un studio et dans deux mois je suis dans la rue

  5. clara

    Monsieur,
    En tant que modératrice du site internet de la Coordination Sociale des Marolles, je me permet de vous en rappeler l’objet: le site est la vitrine associative et culturelle de ce qui se vit dans le quartier des Marolles; il est un relais entre les habitants, visiteurs, touristes, commerçants et les associations; les uns et les autres ont la possibilité de laisser des commentaires (qu’en tant que modératrice j’approuve ou pas, publie ou pas) en vue d’échanger, de questionner, de commenter… dans le respect ! Ce site internet ne se veut pas être un défouloir ni un lieu de critiques non constructives de politiques mises en place pour lesquelles la Coordination Sociale n’est pas responsable, ni en l’occurence l’association visée, l’asbl Bravvo!
    Des réponses peuvent être apportées par les structures interpellées via ce site internet, mais elles ne sont données qu’en fonction de leurs compétences. C’est pourquoi, il est pertinent de s’adresser au(x) services(s) concerné(s). Dans le cas présent, je vous conseille d’adresser vos doléances à qui de droit.
    La Coordination Sociale des Marolles, association sans but lucratif, regroupant en son sein les associations du quartier des Marolles, ne peut par rapport au sujet entamé sur cette page, vous apporter davantage de réponses.

    Bien à vous,
    Clara

  6. Christophe

    Madame à la lecture de ce sujet que je trouve intéressant dans la mesure où je suis moi- même commerçant dans le centre ville.

    Par ailleurs, je tiens un commerce à risque « bijouterie ».

    Et Bruxelles nous a supprimé le système d’appel vers la police !

    Après le drame de Uccle, nous avons tous pris, je pense, conscience que nous pouvions nous retrouver demain à la une du journal dans le « rayon » des fais divers.

    C’est, sans me tromper également, que c’est bien à la suite du braquage d’un libraire assassiné à Schaerbeek en 1998 que les politiques avaient prit la mesure de notre vulnérabilité.

    Je trouve déplorable de la part du Bourgmestres Thielemans de ne pas s’en inquiéter et de s’en souvenir quand il prend le plis purement et simplement de retirer la prise de l’ancien système de Bruxelles ville.

    Voilà pourquoi, j’ai trouvé la question de Mr Alain d’actualité et surtout pertinente vu que personnellement on m’a également renseigné l’asbl BRAWO comme interlocuteur de la ville… !

    Je trouve étrange qu’une ASBL s’occupe de cela !

    Mais bon, avec les socialistes, il ne faut plus s’étonner pourquoi une ASBL subsidiée et pas un service de la ville qui en est en charge de …

    Vous parlez ici de projets préventifs !!!

    Or, en parlant de projets préventifs, vous parlez soit de mesures « poudre aux yeux », soit de système électronique…

    Comme ci-avant dans votre réponse.

    Sans être désobligeant et pour être extrement bien placé pour le dire, les alarmes agressions et autres systèmes de ce type n’ont aucune dissuasion comme le Télépolice Vision !

    Voir ma censeur de Braine très violemment attaque jeudi…

    Pourquoi Bruxelles ne suis-t-elle pas ce qui se fait dans les autres communes Bruxelloises comme Schaerbeek par exemple !

    Schaerbeek a largement décrit dans des articles de presse son système.

    A la une du journal on pouvait lire : « Braquages: la nouvelle arme de la police ! La zone Nord a lancé Télépolice Vision, qui permet de suivre en direct l’attaque d’un commerce et d’agir aussi vite… Par ailleurs, on apprend la confirmation des mandats d’arrêt à l’encontre des auteurs du braquage mortel de vendredi à Uccle »

    En trouvant ce post, j’ai également pu lire un grand nombre d’autres déclaration ; exemple le Bourgmestres d’Uccle http://www.armanddedecker.be/Public/News.php?ID=5431 « TELEPOLICE VISION: Une plus grande sécurité pour votre commerce Une initiative de la Zone de Police Uccle – Watermael-Boitsfort – Auderghem. »

    Ou sur le site web de Schaerbeek http://www.schaerbeek.irisnet.be/site/fr/votre_administration/3admin/telepolice#anchorgrid « Dès le 31 décembre, un tout nouveau système d’alarme anti-agression, dénommé TELEPOLICE, entre en vigueur. »

    Et bien d’autres !!!

    Conclusion ! Braves gens !

    Déménageons à Uccle car son Bourgemestre se soucie lui de la sécurité de ses commerçants.

    Je parle ici de l’inefficacité des systèmes d’alarme payés onéreusement à des sociétés de gardiennage dont vous vous référez madame.

    Principe qui ne dissuade aucun braqueur !

    Exemple d’un confrère qui en a eu besoin et où les services de police ont été informé de l’agression 20 minutes après !!

    Dans ces circonstances, où sont les projets préventifs du parti socialiste Bruxellois qui dirige l’ASBL Bravoo ?

    En sois les centraux privés avec leurs 100.000 clients et plus, n’ont plus le temps de traiter un appel en moins d’¼ heure…

    En parallèle, mon pharmacien qui se trouve dans une commune équipée lui m’a expliqué avoir du l’utiliser et il n’a jamais vu la police arriver si vite !!

    Ce qui a permis l’arrestation de son jeune agresseur avant même qu’il ne traverse la rue.

    Vous parlez de 85 % d’interventions inutiles des services pour vous justifiez !!

    Je vous avoue ne pas comprendre ces chiffres. J’ai trouvé les chiffres d’une zone de police du sud du pays qui indique avoir sur 5 ans eu 3 appels accidentels et non intempestifs .

    Elle dit aussi avoir interpelé plusieurs auteurs suite à un appel Télépolice.

    Si ces appels sont intempestifs, ce n’est pas dû au matériel de « M » que vous nous avez fourgué en 2002 ou 2005 pour 125 euros et non pas de la faute du commerçant qui n’est absolument pour rien dans ces appels fantômes !!!

    Ma question est pourquoi ne pas avoir dés lors pris en 2002 2005 ce système là : Télépolice plutôt que ces appareils bricolés qui n’ont jamais fonctionnés !!

    C’est la ville qui nous l’a fourgué non ?

    Et plus important pour nous, pourquoi aujourd’hui ne pas faire comme toutes ces zones de police du sud du pays et plus encore des 12 communes Bruxelloises et nous permettre également d’avoir accès à cette technologie vraiment dissuasive elle ?

    Mon explication personnelle : Le Bourgmestres Freddy Thielemans n’a que faire des commerçants de Bruxelles puisque un commerçant ne vote malheureusement pas à Bruxelles ville.

    Dans d’autres cas, il aurait certainement bougé dans ce dossier pouvant lui apporter des voix…

    En oubliant que le commerçant est un porte voix et qu’il peut expliquer aux électeurs tous les problèmes d’insécurité apportés grâce à l’inaction de Freddy Thielemans dans la sécurité collective des commerces du centre ville

    Merci de votre attention

  7. sara visée

    Cher Monsieur,

    Je comprends votre désarroi, face à la situation difficile des commerçants bruxellois. Voici quelques précisions qui, j’espère, répondrons à vos interrogations et attentes.

    Bravvo est une asbl qui s’occupe de prévention de l’insécurité.
    Nous vous rappelons que lorsque vous parlez de « criminalité violente qui touche de plus en plus les commerces, de l’insécurité grandissantes », nous dépassons le domaine de la prévention pour le cadre de la répression. Cette tâche incombe aux policiers et à la justice. Sachez que les équipes d’intervention de la police du centre Ville ont été récemment renforcées. Cela, dans le but de réduire le temps d’intervention.

    Dans le projet Télépolice, Bravvo était responsable de la gestion administrative, uniquement. A cet égard une évaluation de ce système a été faite et a montré que près de 85% des interventions via ce service d’appel étaient intempestives au détriment d’interventions urgentes. Dans l’état actuel des choses, la Ville ne dispose plus du financement direct des autorités subsidiantes pour ce projet. Le cas échéant, la poursuite du projet se ferait au détriment d’autres projets préventifs.
    Nous relaierons votre demande vers l’autorité communale

    Je vous rappelle le numéro du dispatching de la police: 02 279 79 79.
    C’est, à l’heure actuelle, le moyen le plus simple et le plus rapide de demander l’intervention d’une patrouille de police, l’ancien système télépolice était rellié à ce même central.

    Bien cordialement,

    Sara Visée

  8. alain

    ma réponse

    Pour information j’ai trouvé, et non pas grâce à vos informations, que le Télépolice Vision est disponible sur le site http://telepolice.eu qui reprend l’information des communes qui ont adopté le système Télépolice Vision : les zones de police Anderlecht, Forest, Saint-Gilles, Auderghem, Uccle, Watermael-Boitsfort, Etterbeek, Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre, Evere, Schaerbeek, Saint-Josse-Ten-Noode ; soit 12 communes !

    Je regrette aux regards de la criminalité violente qui touche de plus en plus les commerces, de l’insécurité grandissantes et les belles paroles dans les journaux des politiques PS : les pseudos présences policières accrues ! Et que dire de notre bourgmestre qui ne prend pas le pli des 12 communes ayant déjà remplacé leur système en place. Encore une fois, Bruxelles s’illustre !! La police achète des campings car et dit aux commerçants de se débrouiller. En soit, avec votre ASBL subsidiée par nos impôts, on est en droit de se demander à quoi elle nous est utile exactement ?

    Merci de bien vouloir SVP nous expliquer pourquoi la police n’a pas suivi l’exemple des autres communes bruxelloises ? Et si vous nous parlez de financement, cette excuse ne marchera pas aux regards des subsides dépensés par Bruxelles à des conneries. Et puis Schaerbeek, Saint-Josse-Ten-Noode ne sont pas des communes riches et elles ont fait l’effort de sécuriser efficacement leurs commerçants.

    Merci Md Sara Visée d’exposer à nous les commerçants vos explications de l’ASBL désignée comme responsable et compétente par la ville dans ce dossier.

  9. Sara Visée

    Bonjour Monsieur,

    Vos interrogations sont légitimes.
    Le système Télépolice a été supprimé à 1000 Bruxelles. En effet, le matériel était devenu trop vieux, il ne fonctionnait plus correctement et il était devenu source d’erreur et de confusion.
    Pour l’instant, la Police ne prévoit pas de le remplacer.

    Si vous désirez un système semblable à Télépolice, avec un bouton « anti panique », vous pouvez faire appel à une firme de sécurité privée.

    Bien cordialement,

    Sara Visée
    Conseillère en technoprévention pour l’asbl Bravvo

  10. Alain

    Je lit que l’on parle de Télépolice hors quant j’ai contacter la ville on me ballade de bureau en bureau la police dit que sa fonctionne plus ?

    On me renvoie à l’asbl bravo ou on me dit blabla… Dans les autre commune ça fonctionne exemple à 1030 il on un tous nouveau système mais à 1000 bruxelles tu peux courir.

    De plus on voie sur le net que le bourgmestre de bruxelles na RAF du système et des commerçant équipé ou qui voudrais le système.

    Allor ou ce le procuré quand on est commerçant à 1000 bruxelles ce système ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *